This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website.

Carole Chemoul
Sophrologue Paris 12

5 bienfaits de la sophrologie caycédienne pour surmonter vos phobies

Vous vous demandez comment la sophrologie peut vous être utile pour faire face à une phobie ? 

Alors cet article est fait pour vous. 


En effet, la sophrologie, grâce des techniques simples, vous aidera à développer des pensées positives, à renforcer vos propres ressources et, ainsi, à affronter votre phobie jusqu’à la surmonter.  

Comment la sophrologie peut-elle vous aider à combattre une phobie ?

La sophrologie permet d’effectuer un travail de déconditionnement à travers des techniques de respiration et d’évacuation de toute pensée négative.

Car retrouver un état calme et serein est le premier pas vers le combat d’une phobie.

Nous allons voir ensemble 5 bienfaits de la sophrologie caycédienne qui, en œuvrant sur la peur liée à certains facteurs, rendent les phobies supportables au quotidien :

  1. La restauration de la confiance en soi
  2. La diminution des malaises par la libération des tensions
  3. L’optimisation des capacités de concentration
  4. L’impact positif sur la perception des douleurs psychosomatiques
  5. L’optimisation des possibilités de déblocage face à une phobie

Prendre RDV avec Carole Chemoul Sophrologue sur Paris.

Séances de sophrologie individuelles et collectives dans un endroit calme et convivial à Paris 12.



J’ai été accompagnée par Carole pendant 1 an, elle a été une aide très précieuse pour dompter mes angoisses et m’a accompagnée pour concrétiser mes projets, pour lesquels j’éprouvais de grandes difficultés.

Témoignages Mel Mel

Carole Chemoul Membre de la Chambre Syndicale de la Sophrologie

15 Rue du Dr Goujon, 75012 Paris



Prendre RDV

1. La restauration de la confiance en soi

Une phobie se caractérise par une peur irrationnelle face à une situation particulière (peur de l’avion, peur de conduire, peur des espaces ouverts ou, au contraire, des espaces clos, etc.) ou à un objet spécifique (peur des araignées, peur du sang, etc.).

Il s’agit d’une peur disproportionnée à ce qui la déclenche, confinant à la panique. 

Certes, la personne phobique sait de quoi elle a peur et fait en sorte d’éviter la situation qui l’angoisse

Cependant, certaines phobies sont difficilement gérables au quotidien : on peut se passer de voyager en avion, mais plus difficilement éviter de croiser des gens. 

C’est pourquoi la sophrologie apporte une aide considérable en permettant de mieux gérer l’excès d’émotion liés ces angoisses particulières. 

Une phobie se traduit sur le plan physique et/ou psychologique de manière plus ou moins forte et plus ou moins handicapante. 

Grâce aux vertus de la respiration et de la relaxation sophrologiques, il est possible d’estomper ces manifestations gênantes. 

Attention : c’est le stress intense provoqué par la peur que la sophrologie peut soigner, non la peur elle-même. 

Car cette science de la conscience harmonieuse, comme on la définit, travail justement sur le rapport conscient entre le corps et l’esprit, pas sur la cause de cette peur irrationnelle. La sophrologie aide à retrouver la maîtrise par le rétablissement de la confiance en soi. 

À l’aide d’exercices de sophrologie, basés sur la relaxation et la respiration, votre corps trouve ses repères, se détend et s’apaise. Il vous est alors plus facile de gérer vos pensées et vos réactions, et ce, en vous focalisant consciemment sur des émotions positives. 

La restauration de la confiance en soi est l’un des bienfaits de la sophrologie en cas de phobie car elle vous aide à surmonter votre peur. 

Lors de vos séances individuelles, le sophrologue vous guidera à travers les différentes techniques de relaxation physique et mentale et vous orientera efficacement vers la méthode la mieux adaptée à votre situation. 

Ainsi, consulter un sophrologue peut être la première étape vers une meilleure connaissance et donc une meilleure gestion de votre phobie : vous acquerrez des outils que vous pourrez utiliser ensuite, chaque fois que le besoin s’en fera sentir. 

Par votre engagement et avec l’aide de votre sophrologue, vous gagnerez en autonomie, jusqu’à dépasser ce que vous ressentez comme un handicap dans votre vie. 

Sachez qu’une pratique régulière de la sophrologie est la clé pour bénéficier pleinement de ses effets positifs. 

De façon générale, afin de réduire significativement les manifestations d’une phobie, 5 à 12 séances de sophrologie sont requises. 

2. La diminution des malaises par la libération des tensions

En agissant sur le physique et le psychique, la sophrologie permet de mieux maîtriser son environnement. 

Lorsque les tensions s’accumulent, le corps et l’esprit réagissent : irritabilité, agressivité, malaises, inefficacité… tout cela est inévitable et fait désormais partie du quotidien, mais cela reste tout de même gérable. 

La sophrologie vous permet de vous débarrasser de toutes ces tensions inutiles et ainsi d’augmenter votre seuil de tolérance aux peurs et aux angoisses de toutes sortes, en particulier les phobies. 

Lorsqu’il s’agit de la gestion d’une phobie, la séance de sophrologie commence généralement par ce que l’on appelle l’anamnèse, c’est-à-dire que le sophrologue va longuement discuter avec vous afin de cerner votre personnalité et d’évaluer l’ampleur de votre trouble. 

Après avoir identifié tous les points qu’il juge importants pour faire face à votre trouble, le sophrologue vous enseigne différentes techniques de relaxation. 

Celles-ci sont intimement liées à des exercices de respiration : respiration abdominale, pulmonaire, synchronique, etc. 

Une fois le corps détendu à travers la relaxation et la respiration, il est indispensable de gérer l’esprit. 

Dans ce cas, des techniques de visualisation et de contemplation sont souvent utilisées. 

Pour faire face à votre phobie et vous projeter dans la situation qui vous angoisse sans pour autant céder à la panique, le sophrologue vous demandera de visualiser cette situation stressante mais dans des conditions positives, puis petit à petit il abordera les détails de votre phobie. 

Prenons l’exemple de la peur de l’eau. 

Précisément, le sophrologue vous demande de visualiser un endroit qui contient de l’eau, calmement et sereinement.  

Il vous engage aussi à prendre conscience de la beauté du lieu, à en apprécier les couleurs et la lumière, à en ressentir la plénitude, à en goûter l’apaisement. 

Ensuite, il vous invite à visualiser de petites gouttes d’eau, le but étant de suggérer l’élément de cette peur irrationnelle. 

Le travail de la sécurité à proximité de cet élément doit être mis en avant. 

Chaque pas franchi est accompagné d’exercices de relaxation. 

Car l’objectif est de vous rapprocher au maximum de la cause de votre phobie, tout en gérant votre angoisse en la voyant sous un autre angle : un angle positif et sans danger. 

3. L’optimisation des capacités de concentration

Focaliser son attention sur son activité permet de gagner en efficacité. 

Il se trouve justement que l’esprit, combiné au corps, recèle d’innombrables capacités de concentration. En effet, utiliser les sens participe à mieux canaliser les capacités de concentration. 

Et celles-ci peuvent être mobilisées utilement pour faire face aux phobies. 

Que ce soit sur plan mental ou physique, la concentration vous aide à gérer vos émotions face aux situations qui vous font peur. 

Lors d’une séance, le sophrologue est attentif à tous vos dires et gestes. Il prend en compte votre histoire et vos ressentis afin d’adapter ses recommandations. 

Il faut savoir que dans le cas du recours à la sophrologie pour combattre une phobie, il s’agit d’un accompagnement sur mesure qui nécessite des séances individuelles

Le traitement d’une phobie passe tout d’abord par l’apprentissage de techniques pour gérer la situation phobogène. 

Pour confronter votre peur intense, et en maîtriser les manifestations, votre esprit a le pouvoir d’éliminer, ou du moins d’atténuer, les images négatives liées à la situation qui vous angoisse, afin de les remplacer par des images positives et apaisantes. 

Pour cela, il est nécessaire d’activer sa concentration. 

Dans ce but, le sophrologue vous guidera et vous proposera des exercices de respiration. 

Au fil des séances, vous apprendrez à gérer les effets physiques et psychiques de votre phobie. Vous deviendrez progressivement autonome face à elle. 

Ici, l’objectif est de modifier votre comportement face à votre phobie, de savoir gérer votre stress et de vous concentrer sur ce qui est positif. 

Il est important de garder à l’esprit que cette peur panique dont vous souffrez n’est que l’expression d’une difficulté plus profonde, en lien avec l’insatisfaction d’un besoin spécifique. 

La sophrologie est là pour harmoniser votre corps et votre esprit, et vous vous apercevrez que votre malaise s’estompe au fil du temps. 

Souvent, c’est la réduction de la souffrance liée à la phobie qui permet de réduire, voire de faire disparaître, la phobie elle-même. 

4. L’impact positif sur la perception des douleurs psychosomatiques

Il peut arriver que les situations phobogènes déclenchent des troubles psychosomatiques, tels que nausées, vertiges, maux de tête, transpiration, troubles digestifs, douleurs abdominales ou spasmes. 

Ces troubles font écho à un malaise psychique intérieur fort, que le stress va largement amplifier, par anticipation des désagréments physiques. Un vrai cercle vicieux ! 

À cet égard, la sophrologie procure de l’apaisement à travers de nombreux exercices de relaxation, qui permettent de soulager la douleur ou le malaise au fil des séances. 

Ici, le travail avec le sophrologue consiste en l’amélioration de la gestion de la douleur et du stress, de manière à rétablir votre bien-être émotionnel. Il y a d’abord ce qu’on appelle la technique de défocalisation. 

Cela consiste à détourner votre concentration de la zone douloureuse du corps vers une autre partie non douloureuse ou à faire appel à une autre sensation que vous considérez comme agréable : vous réorientez votre attention vers quelque chose de positif. 

Votre cerveau modifie alors la perception de la douleur même, ce qui permet de vous sentir soulagé et de vous rendre le contrôle. 

Par conséquent, votre stress est diminué d’autant. 

Les bienfaits de cette technique se concrétisent en habituant le cerveau à ne pas traiter les pensées négatives (peur, angoisse, stress) : grâce à la répétition d’exercices de sophrologie définis avec votre sophrologue, vous pourrez gérer seul votre malaise douloureux et votre phobie. 

Votre sophrologue fera en sorte que, à la fin de vos séances individuelles, vous soyez le plus autonome possible. 

Il y a aussi la technique de focalisation positive dont, à l’inverse, le principe est de se confronter à la douleur pour ne plus en avoir peur, dans un premier temps. Vous apprenez à connaître votre douleur, à en maîtriser les contours, l’intensité, la durée. 

Et, dans un deuxième temps, vous réinterprétez cette douleur grâce à la visualisation. Vous travaillez alors à modifier votre perception sensorielle. 

Ainsi, la douleur ou le malaise lié à votre phobie seront estompés, modifiés ou diminués. 

Votre sophrologue saura vous indiquer les étapes à suivre, progressivement, jusqu’à ce que vous arriviez à votre objectif. 

5. L’optimisation des possibilités de déblocage face à une phobie

Il existe autant de phobies et de degrés de phobie que d’individus. 

Cependant, il faut garder à l’esprit qu’en sophrologie les méthodes et les techniques sont complémentaires et peuvent se combiner avec la même variété que ces angoisses spécifiques et leurs degrés. 

Il faut aussi se rappeler que tout blocage lié à une telle peur peut être surmonté. 

Il est normal que pendant les premières séances vous soyez perturbé et mal à l’aise. Car le sophrologue vous fera parler de votre phobie pour tirer de ces échanges les points les plus évocateurs. 

Mais l’objectif final de cette démarche est de remettre en place un certain équilibre pour vous permettre de vivre pleinement l’instant présent et vous préparer au futur avec un état d’esprit positif. 

Au départ, il ne sera pas facile de résister au stress causé par la phobie, mais la pratique régulière de la sophrologie vous procurera assurément et assez rapidement de bons résultats. 

Si, malgré vos séances de sophrologie et votre pratique régulièrement des exercices, vous ne parvenez pas à vous calmer, si le stress et la panique continuent d’atteindre un niveau tel que vous ne trouvez plus la ressource en vous pour mener une vie normale, alors il est temps de consulter un médecin spécialiste. 

Et n’oubliez pas que, dans une telle situation, consulter un médecin n’est pas un signe de faiblesse mais, au contraire, la preuve que vous êtes prêt à recouvrer le contrôle sur votre vie, dans votre intérêt et dans celui de ceux qui vous entourent.